IPV6 – Les nouvelles adresses IP

IPV6 !!! Mais quelle mouche l’a piquée ? Pourquoi cet article ? Oui pourquoi puisque ce sujet ne date pas d’hier. En plus, ça fait belle lurette qu’il a été activé sur nos ordinateurs (pas si longtemps que ça : Juin 2011). Eh bien parce que l’IPv6 a mis quand même environ dix ans avant de sortir et parce qu’il y a beaucoup de choses à dire et que c’est très intéressant. Nous vous parlerons de manière générale avant de voir comment activer sur vos vieilles machines l’IPV6. Pour finir avec un petit bonus !!

😉

FONDAMENTAUX

Inter Networking : The Internet

Comme vous vous en doutez, Internet est basé sur un modèle de réseau de réseaux. Vous noterez par ailleurs que son nom vient de Inter Networking. Il faut savoir que lorsque deux utilisateurs s’échangent des données (mail, documents…), celles-ci sont véhiculées dans des datagrammes séparés c’est-à-dire des paquets.

À partir de là, on retient deux principes fondamentaux :

  1. la communication de bout en bout.
  2. le meilleur effort (Best Effort) pour l’acheminement.

Le principe du bout en bout implique tout simplement que les utilisateurs dialoguent de part et d’autre du réseau et les éléments « intermédiaires » sont « transparents » c’est-à-dire qu’ils n’interviennent pas dans le dialogue. Il n’y a pas de position intrinsèquement privilégiée sur le réseau : chaque ordinateur connecté à l’Internet a les mêmes potentialités. Ainsi, nous pouvons constater en partant de là que le serveur n’est plus forcément lié à un équipement particulier puisque tout ordinateur connecté à l’Internet peut devenir serveur et n’importe quel autre ordinateur peut en devenir client ! Ce principe a donc permis  la prolifération des serveurs Web dans le monde entier. En effet, n’importe qui possédant un ordinateur connecté à l’Internet peut en effet installer son propre serveur Web.

Remarque : Ce principe est également fondamental pour les applications peer to peer.

Le principe du meilleur effort dit qu’il n’y a aucune garantie sur l’acheminement des données : les éléments « intermédiaires »  se contentent de faire « de leur mieux » pour les acheminer. Par exemple, certains peuvent se perdre en route, d’autres arriver dans le désordre, etc… (même si cela est relativement rare dans l’Internet… :P)

Ce dernier principe démontre que IP n’est pas un protocole « fiable » mais  « robuste ». Je m’explique : Il n’est pas « fiable » au sens où l’arrivée des données envoyées n’est pas garantie. Cette « fiabilité » existe grâce au TCP, le protocole de contrôle transmission, qui a pour responsabilité la gestion des réémissions des données perdues et du « ré-assemblage » de ces dernières à l’arrivée.🙂 (Les réseaux peuvent dynamiquement se reconfigurer en cas de panne d’une liaison ou d’un équipement).

Cela étant dit, ces deux principes ont rendu possible la croissance de l’Internet que l’on connaît aujourd’hui. Cette croissance est maintenant freinée par deux problèmes majeurs : le manque d’adresses disponibles et la stabilité due à la taille des tables de routage des équipements d’interconnexion des opérateurs réseaux.

Internet Protocol

Mais avant de se lancer dans des explications, définissons donc ce qu’est l’IP tout de même !😛

Les protocoles IP assurent l’acheminement au mieux (best-effort delivery) des paquets. Ils ne se préoccupent pas du contenu des paquets, mais fournissent une méthode pour les mener à destination.

Ici, nous allons parler de deux protocoles IP (v4 & v6), mais aussi des adresses IP. L’adresse IP est un numéro d’identification qui est attribué à chaque appareil connecté à un réseau informatique utilisant l’Internet Protocol (PC, imprimantes…)

DE L’IPV4 A L’IPV6

IPV4 est la quatrième version du protocole IP. C’est actuellement la plus utilisée : elle est généralement représentée en notation décimale avec quatre nombres compris entre 0 et 255, séparés par des points, ce qui donne par exemple : 212.85.150.134. Cependant, comme nous l’avons mentionné auparavant, nous sommes actuellement confrontés depuis un petit moment à un manque d’adresses disponibles. En effet, lors de la création d’internet on s’imaginait pas l’ampleur que ça allait prendre !! De ce fait depuis les années 90, les chercheurs et informaticiens ont travaillé sur la mise en place d’une nouvelle version du protocole. En France, vers 1995, un groupe  a été créé réunissant des scientifiques autour de la création d’IPV6 : G6. Vers 2002, on avait déjà la théorie du nouvel IP appelé IPV6.

BON A SAVOIR : le groupe G6, sous le nom de Gisèle Cizault, a publié en 2002 un livre très intéressant intitulé IPv6 Théorie et pratique édité par O’Reilly (très bonne maison d’édition d’ouvrages informatique). Cela étant dit depuis ces dernières années, le développement de IPv6 fut relativement rapide, ils ont alors décidés de publiés (à notre plus grand bonheur !!) la 4e édition de leur livre en ligne !😀

IPv6 Théorie et pratique

IPV6

Un peu de théorie pour s’échauffer…

Parce qu’il n’y a pas de pratique sans théorie. Eh oui, désolé si vous comptiez y échapper !

Tout d’abord, je vous propose un infographie assez connue sur internet (propulsée le jour de l’activation de IPV6) car elle résume bien ce qu’on doit retenir d’IPV6🙂

(Cliquez sur l’image pour l’obtenir en taille originale.)

Je vous propose également de lire ce cours :

(Télécharger le pdf)

Bien entendu, le livre dont je vous ai parlé tout à l’heure (Oui, celui-ci) reste le meilleur si vous souhaitez en savoir plus.

Avantages de l’IPV6

En fait, les ordinateurs sont identifiés dans l’Internet par des adresses IP uniques. De plus, l’adresse de destination se retrouve dans l’ensemble des paquets émis sur le réseau. Pour permettre un traitement rapide, les routeurs doivent alors trouver rapidement cette adresse.

Avec IPV4, ces adresses sont codées dans un mot binaire de 32 bits et se retrouvent toujours à la même place dans l’en-tête (cela permet de construire des équipements d’interconnexion simple traitant un nombre important de paquets à la seconde).

Une adresse codée sur 32 bits permet théoriquement d’adresser 2^32 machines, soit à peu près 4 milliards. Bien que ce nombre peut paraître au premier abord très élevé, il faut savoir que les ordinateurs ne sont pas numérotés séquentiellement. Ils sont regroupés par réseaux. À chaque réseau est affecté un numéro qui est codé sur une partie des 32 bits de l’adresse des machines. On s’aperçoit alors que le nombre de réseaux disponibles n’est pas si important que cela.

Donc on freine au maximum l’allocation des adresses réseaux. Vous vous doutez bien que c’est là qu’intervient IPV6 ! :D En effet la taille de l’adresse reste fixe mais passe de 32 à 128 bits (voir le beau petit schéma ci-dessous). Même si les principes sont fortement similaires à ceux employés dans IPv4, cet adressage apparaît à première vue beaucoup plus complexe (et là vous vous en allez lire le livre :P).


La nouvelle version du protocole IP offre les avantages suivants:

  • La configuration automatique des équipements.
  • Renonciation au NAT public ou privé: Les espaces sont toujours publics.
  • La multidiffusion : il n’y a pas de diffusion qui consomme des ressources des machines.
  • Structure simplifiée des en-têtes: plus de vitesse de transmission de données.
  • Soutenir plusieurs réseaux locaux.Soutenir plusieurs réseaux locaux.

Activation de l’IPV6

ATTENTION : Le paragraphe qui suit contient un spoiler.

Ô Lecteur, j’ai une révélation à te faire…Je suis ton père. Votre PC a normalement (s’il n’est pas trop vieux et qu’il ne tourne pas sous Windows 98) une adresse IPV6. Cependant, cette dernière n’est pas activée !!! Vous souhaitez l’activer ? Vous avez frappé à la bonne porte on a tout ce qu’il vous faut pour cela.

La procédure est la suivante (nous sommes ici sous Windows7):

Clic gauche sur Centre Réseau et partage (que vous pouvez trouver dans le Panneau de configuration) ► Modifications les paramètres de la carte ► Clic droit sur le réseau que vous utilisez ► Propriétés ► Vous cochez sur IPV6 ► Clic gauche sur OK. (si jamais ça ne marche pas cochez puis cliquez sur Installer puis OK).

Pour vérifier qu’il est bien activé :

Executer (si vous ne trouvez pas Executer allez dans C:\Windows\System32\cmd.exe) ► tapez cmd ►tapez ipconfig /all.

Et si ça ne marche pas, installez Linux

BREF

Bref, j’ai trouvé un article encore bref que le mien.

BONUS

Parce que j’ai été ch**** à rabâcher de part et d’autre de l’article ma super référence.
Parce que vous avez lu l’article (ne serait-ce que furtivement).
Parce que vous avez aimé les images.
Je vous offre alors un super bonus.😀

SITE DU ZERO

Icône Comprendre les réseaux TCP/IP et le fonctionnement d’Internet

  1. Comment communiquer sur un réseau local ?
  2. Communiquer entre réseaux
Informatique elalitte 21 382 / 7j Le 31/05/2011 à 05:01:10
Icône Calculer une plage d’adresses avec la méthode magique Informatique elalitte 1 417 / 7j Le 08/12/2010 à 17:43:07
Icône Installer un serveur DNS avec djbdns sous debian Informatique elalitte 81 / 7j Le 27/08/2010 à 22:47:42
Icône L’idle port scan Informatique elalitte 215 / 7j Le 21/02/2010 à 08:08:40
Icône Introduction au scan de ports

Une réflexion sur “IPV6 – Les nouvelles adresses IP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s