Linux ce cancer qui vous veut du bien

Alors que très récemment, Microsoft annonçait son soutien pour l’OpenSource (bon d’accord pas si récent que ça), une phrase est ressorti de nulle part comparant Linux à un cancer… Cela nous a donné l’idée d’un article sur Linux ! Linux est un sujet dont on pourrait en parler pendant des heures et des heures ! Voyons donc ce qu’on peut retenir de Linux et étudier un peu les lignes de commandes…

MAIN ACTORS

  • Richard Stallman (fondateur du projet GNU et de la Free Software Foundation)
  • Linus Torvalds (auteur du kernel Linux)
  • Eric S. Raymond (un des premiers contributeurs à GNU et auteur du livre The Cathedral and the Bazaar. Il y présente ses observations sur ce qui fait que le monde de l’open source peut fonctionner).
  • Bruce Perens (auteur de Open Source Definition)
  • Larry Augustin (VA Linux System devenu Geeknet et VA software devenu SourceForge)
  • Brian Behlendorf (président du projet Apache)
  • Doonie Barnes, employé no. 4 de Red Hat (a été la première compagnie « Linux » à entrer en bourse, le 11 août 1999)

LINUX ORIGINS

Linux est un OS, c’est à dire un système d’exploitation tout comme Windows ou encore Mac OS. (Rappel : Operating System signifie Système d’Exploitation en anglais😛 )

Jadis…

Dans les années 80, les systèmes d’exploitation que vus connaissez n’existaient pas ! Eh oui ! Le plus connu d’entre eux était MS-DOS édité par Microsoft, considéré comme l’ « ancêtre » de Windows. Il existait d’autres systèmes bien entendu comme UNIX. Ainsi la construction de Windows s’est basé sur MS-DOS, et celle de Linux sur UNIX. D’ailleurs, Linux n’est pas le seul à être basé sur UNIX. Il y a aussi Mac OS qui possède le même kernel (noyau). Mac OS était basé sur le noyau UNIX. Cela étant dit, Mac OS X (l’actuel OS de tous les Macintosh à ce jour) est en fait basé sur un noyau Mach, noyau d’origine de BSD.Le noyau de Mac OS X est noyau appelé XNU (acronyme de X is Not Unix, en informatique on adore les acronymes !).

ATTENTION : Linux n’est pas UNIX, UNIX n’est pas Linux ! Linux est basé sur UNIX, c’est à dire qu’il s’en inspire, et fonctionne de la même façon, son code est différent (de même pour Mac OS).

Free as free speech not as free beer.

A l’époque, UNIX devenait trop cher, et il était complexe d’utilisation. En 1984, un jeune informaticien du nom de Richard Stallman, venant du MIT (Massachusetts Institute of Technology) s’était lancé sur un projet basé sur UNIX : GNU (acronyme de Gnu is Not Unix, on vous l’avait dit : en informatique on adore les acronymes  !). GNU était non seulement un OS gratuit mais libre.

Libre signifie qu’ on peut avoir le code source. Au contraire, Windows est un OS propriétaire, c’est à dire que le code source est gardé par Microsoft.

:?:  Pourquoi vous parlai-je de GNU alors qu’on est censé parler de Linux ?

♫ Born to be free

En 1991, un jeune étudiant finlandais, Linux Torvald, eut la bonne idée de passer ses nuits à créer un noyau proche d’UNIX, mais plus simple, tout aussi puissant et surtout gratuit. Il appela son OS Linux, contraction de Linus et UNIX. GNU et Linux, très complémentaires, ont « fusionné » pour donner GNU/Linux.Certaines distributions sont GNU/Linux d’autres non. RedHat n’est pas une distribution GNU/Linux mais une distribution Linux. D’ailleurs, RedHat a la spécificité d’être un OS « propriétaire » car son code n’est pas entièrement libre. Par abus de langage on dit souvent juste « Linux » alors qu’on devrait différencier les distributions GNU/Linux et Linux (nous vous le disons car parfois certains linuxiens pètent une durite face un utilisateur débutant qui fait la confusion…).

I’m free

On doit à Stallman la philosophie du logiciel libre inculqué à Linux. La liberté selon Stallman est définie suivant quatre principes :

  1. liberté d’exécuter le programme, pour tous les usages.
  2. liberté d’étudier le fonctionnement du programme, de l’adapter à ses besoins.
  3. liberté de redistribuer des copies.
  4. liberté d’améliorer le programme et de publier ses améliorations, pour en faire profiter toute la communauté.

D’où la création de la licence GPL :

Licence GPL (General Public Licence) :

  • Autorise l’utilisateur à copier et distribuer à volonté le logiciel qu’elle protège, pourvu qu’il n’interdise pas à ses pairs de le faire aussi
  • Requiert aussi que tout dérivé d’un travail placé sous sa protection soit lui aussi protégé par elle
  • Quand la GPL évoque les logiciels libre, elle traite de liberté et non de gratuité (un logiciel GPL peut être vendu)

Pour promouvoir ses 4 principes, ainsi que sa licence GPL (GNU est bien sûr sous licence GPL), R.Stallman a créé la Free Software Foundation (FSF).

Remarque : en anglais « free » mélange gratuité et liberté , d’où  : “Free as in speech, not as in beer » de R.Stallman !

Comme le terme « free software » sonnait comme « cheap » (peu cher voire gratuit), Larry Augustin proposa le terme « open source » pour que les entreprises aient moins peur. Cependant, il ne faut pas confondre logiciel sous licence GPL et logiciel sous licence « open source ». A la différence de la licence GPL, Open Source est moins contraignant que la GPL car il permet les mélanges entre du code propriétaire et du code open source.

Nous nous arrêterons là pour aujourd’hui. Si vous souhaitez plus de détails sur l’Open Source, la licence GPL, ou que certains points restent obscurs pour vous, nous vous conseillons d’aller sur les sites officiels, et faire quelques petites recherches sur Google, car comme on vous avait averti : Il y a tellement de choses à dire sur l’univers linuxien !

HOW LINUX IS BUILT ?

1991, la version 0.1 de Linux comptait 10000 lignes de code et 1 utilisateur1992, la version 0.96 de Linux comptait 40000 lignes de code et 1000 utilisateurs

1993, version 0.99 = 100000 lignes de code et 20000 utilisateurs1995, verion 1.2 = 250000 lignes de code et 500000 utilisateurs

1997, version 2.1 = 800000 lignes de code et 3.5 millions d’utilisateurs

1998, version 2.110 = 1.5 millions de lignes de code et 7.5 millions d’utilisateurs

SOME COMMAND LINES

ls

affiche la liste des fichiers d’un répertoire

cd

[change directory] va au répertoire personnel (home)

pwd

montre le répertoire courant

mkdir

[make directory] crée un nouveau répertoire

💡 Nous vous conseillons d’utiliser ce qu’on appelle dans le jargon informatique une cheatsheet, soit une « antisèche » regroupant les principales lignes de commande à connaître pour s’en sortir sur le terminal linuxien comme celle-ci. Car vous vous doutez bien que celles que nous venons de voir ci-dessus ne sont pas les seules commandes qui existent !

 BOOKS

Il existe, comme d’habitude pour chaque technologie informatique, une pléthore de livres. Si vous êtes débutant, lisez d’abord avant d’aborder des aspects plus ardus de Linux Reprenez le contrôle sous Linux de Mathieu Nebra, un livre de la collection les Livres du Zéro issu du site. Il est parfait pour débuter. Uniquement pour débuter hein ? Étant sous creative commons (CC BY-NC-SA 2.0) ce dernier peut être consulté et par ailleurs l’enregistrer sur votre ordinateur.
Ensuite, si vous estimez ne plus être un débutant, je ne peux que vous conseiller deux livres concernant la ligne de commande :
The Linux Command Line de William E Shotts Jr. édité par No Starch. Etant aussi sous creative commons (CC BY-NC-ND 3.0) vous pouvez aussi consulter le livre et par ailleurs l’enregistrer sur votre ordinateur. Je vous mets aussi à disposition le site du livre on sait jamais : http://linuxcommand.org/index.php .Par contre, je ne vous cache pas qu’il est écrit en anglais !

C’est pourquoi j’ai pensé à nos petits anglophobes (qui sont très peu nombreux en informatique, nous le savons,  mais parfois c’est agréable de pouvoir lire à tête reposée dans notre langue maternelle) de vous proposer la traduction du livre de Scott Granneman : Linux l’essentiel du code et des commandes. Un petit livre de poche (12cm x 19cm) d’environ 400 pages (375 pages pour être précis !), édité par Pearson, pas très cher et assez complet. Pensez surtout à acheter la version revue et éditée. Pearson (la maison d’édition) vous propose également une version pdf/epub .

Avis de nerdyprog (qui s’est fait un plaisir de l’acheter) : Si cela ne tenait qu’à moi, ce livre suffirait amplement en ce qui concerne la ligne de commande sous Linux. Un vrai accompagnement sur le parcours de combattant. D’ailleurs ce n’est pas pour rien que c’est un « guide de survie » !🙂 (Puis il a une belle couverture ce livre non ?)

Cependant, les deux livres cités n’abordent uniquement que la ligne de commande. Si vous souhaitez exploiter un maximum le terminal linux, nous vous conseillons ce livre : Unix & Linux de Jean Michel Léry édité par Pearson. Malgré son prix, nous l’avons consulté et nous avons constaté que ce pavé vaut son prix.

Après, il existe des livres pour être encore plus balèze (soyons cru dans nos mots !). Pour ceci vous pouvez jetez un coup d’oeil à ces livres et à ceux là aussi. Vous pouvez même envisagez de passer des certifs. L’une des plus hard est la certification RedHat. D’ailleurs tant qu’on y est voici la page ou vous pouvez consulter les livres existants sur RedHat.

Pour finir,comme nous le mentionnons auparavant, il existe une pléthore de livres et de documentations.

💡 Le mieux serait de (re)prendre la vieille habitude d’aller glaner dans les magasins et librairies (Le Furet, la FNAC, Gilbert Jeune…) et d’acheter sur place ou bien faire un simple repérage des livres qui vous intéressent (afin d’économiser et se les acheter par exemple😛 ). Car, en effet, la meilleure façon de savoir si ce livre vous convient est de le feuilleter de lire quelques pages.🙂

LINKS

En savoir plus sur Linux

Site communautaire (un parmi tant d’autres !)

Vous comprenez bien qu’il n’existe pas de site officiel Linux, car chaque distribution et ses dérivées ont leur propre site internet !

ALL GOOD THINGS COME TO AN END

Ceci est Tux, la mascotte de Linux. (Il s’agit, contrairement à ce que l’on peut penser, d’un manchot et non d’un pingouin, manchot se disant pinguin en anglais ! :D). Il a aussi son histoire

BONUS

Si vous êtes allé jusqu’au bout (nous vous en remercions !) voici un petit poster pas extraordinaire (on vous en dégotera un bientôt vous inquiétez pas va !) mais assez amusant à télécharger ici !😉

Auteurs : nerdyprog.

6 réflexions sur “Linux ce cancer qui vous veut du bien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s